Thérapie de Groupe: Haute Sensibilité et Introversion

Thérapie de Groupe

Ouverture des inscriptions

Haute Sensibilité et Introversion

Ouverture des inscriptions

On m’a offert un stylo plume en début d’année.   Symboliquement, je l’ai utilisé pour signer ma participation au monde – en devenant thérapeute – dans un Sens qui réunit les êtres à ce qui est Essentiel, à ce qui prévaut.  Aujourd’hui je l’utilise pour m’engager vers une nouvelle étape de ma vie.  Elle revendique la mise en mouvement d’un projet personnel qui me tient à cœur : créer un groupe de thérapie sur le thème de la haute sensibilité et de l’introversion.

En avril dernier, une expérience de groupe m’a permis d’être le témoin du potentiel immense d’une sensibilité élevée lorsque celle-ci s’exerce en conscience dans un rapport juste à soi et à l’autre.  Je ne sais ce qui vibrait le plus fort ce jour-là : cette force de vie qui tout d’un coup jaillit dans les flots du courage comme une pure fulgurance s’embrasant depuis le fond des tripes ?  Ou mon cœur prêt à éclater, touché de plein fouet par la magie de l’Homme se réalisait sous mes yeux ?  Debout dans un temps en suspens, j’ai su que j’avais choisi le plus beau métier du monde.  Nous sommes des souffleurs de braise, des accoucheurs d’étincelles, des éveilleurs de feu.  Nous ravivons la flamme somnolant dans les replis de l’âme.

Dans le temps alchimique, la matière douce et intègre s’éveille en une noblesse de cœur puissante d’où gronde une force de vie généreuse et altruiste, Prima Materia d’un monde plus juste.

 

J’ai la croyance que l’humanité gagne à prendre soin de ses êtres les plus sensibles : ils sont la quote-part d’un monde qu’ils contribuent à rendre plus doux.  Nous les hypersensibles, avons à y prendre part : ébranler les certitudes d’aujourd’hui pour l’évidence de demain, trouver le courage d’être sans se travestir, maintenir le cap de notre voix intérieure sans rivaliser de la sagesse de nos aînés…

« Etre fort sans cesser d’être tendre » écrivait Kipling…

Exister en tant qu’hypersensible, c’est s’engager dans le monde sans demi-mesure et y laisser une empreinte fidèle à soi-même.  Cette conviction personnelle se superpose à la visée de la thérapie de groupe telle qu’elle m’anime.

Un cœur sensible ne bat pas plus vite, mais il sait aimer plus fort.  Et un monde qui donne la parole aux personnes qui parlent avec le cœur, c’est une humanité qui s’élève à son Sens Premier. 

Catherine D.

 
 

Partagez l'article sur :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Sources